déferler


déferler

déferler [ defɛrle ] v. <conjug. : 1>
• 1678; de dé- et ferler
1 V. tr. Mar. Déployer (une voile, un pavillon). déployer, larguer; déferlage. « ses voiles étaient à demi déferlées » (Chateaubriand).
2 V. intr. (1787) En parlant des vagues, Se briser en écume en roulant sur le rivage. Par méton. « la mer très calme déferlait faiblement sur les galets de la grève » (Loti).
Fig. Se répandre avec une force irrésistible comme une vague. Les manifestants déferlent sur la place. L'enthousiasme déferle.

déferler verbe transitif (de ferler) Déployer une voile, un pavillon. ● déferler verbe intransitif Venir se briser en roulant, en écumant, en parlant des vagues : Surfeur qui prend la vague au moment où elle déferle. Se répandre avec impétuosité, en parlant d'une foule, d'un phénomène : Les applaudissements déferlèrent.déferler (synonymes) verbe intransitif Se répandre avec impétuosité, en parlant d'une foule, d'un phénomène
Synonymes :
- se répandre

déferler
v.
d1./d v. tr. MAR Déployer. Déferler une voile, un pavillon.
d2./d v. intr. Se déployer et se briser en écume (en parlant des vagues).
d3./d v. intr. Fig. Se répandre avec abondance, violence. Les injures déferlaient sur lui.

⇒DÉFERLER, verbe.
A.— Emploi trans., MAR.
1. Déplier (une voile ferlée) en détachant les rabans qui la tiennent serrée. Anton. carguer. Le vent (...) soufflant du nord-nord-ouest, je fis déferler le grand hunier (KERGUELEN, Voy. mers austr., 1782, p. 59).
Emploi adj. du part. passé. Les voiles déferlées qui coiffaient les mâts s'enflèrent (CHATEAUBR., Mém., t. 1, 1848, p. 245).
2. Déferler un pavillon, une voile. Le/la déployer en pesant sur sa drisse (d'apr. GRUSS 1942 et LE CLÈRE 1960).
B.— Emploi intrans.
1. [Le suj. désigne une vague, une succession de vagues, la mer] Se briser en écumant à l'approche d'un obstacle, du rivage. Une montagne d'eau qui s'élevait à la hauteur des hunes, déferlant contre la dunette, se déroula sur le pont (SUE, Atar Gull, 1831, p. 3). Les matelots se sont jetés à la mer, ayant de l'eau jusqu'aux aisselles et par-dessus la tête, quand la vague déferlait (MÉRIMÉE, Lettres Panizzi, t. 2, 1870, p. 317). La mer, d'un bleu foncé, déferlait sur une plage de coraux brisés (LOTI, Mariage, 1882, p. 230). De grandes vagues somptueuses déferlaient sur la plage, derrière une poussée d'embruns (GRACQ, Beau tén., 1945, p. 180).
P. méton. (du tout pour la partie). [Le suj. désigne la mer] Déferler (absol.). Être agitée, couverte de vagues. La mer est énorme et déferle méchamment (CENDRARS, Confess. Dan Yack, 1929, p. 119).
Déferler sur (une terre). Recouvrir, submerger. En cette minute des villages belges brûlaient, la mer déferlait sur les campagnes hollandaises (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 16).
2. [P. anal. et réf. au mouvement d'une vague]
a) [Son extension progressive, son déploiement] La houle des blés mûrs s'enfle et déferle au vent (RÉGNIER, Jeux rust., 1897, p. 215) :
1. Déjà la troupe humaine remue dans l'ombre, aux mille bras, aux mille bouches; déjà le boulevard déferle et resplendit...
BERNANOS, Sous le soleil de Satan, 1926, p. 59.
2. ... cette écume, ces cygnes, ces fantômes, ces anges (les fleurs des arbres fruitiers), en huit jours naissent, déferlent et s'anéantissent, meurent épars.
COLETTE, Gigi, 1944, p. 197.
b) [Son bruit] :
3. C'était le frisson des feuilles froissées par la brise. Une à une je les entendais déferler comme des vagues sur le vaste silence de la nuit tout entière.
PROUST, Les Plaisirs et les jours, 1896, p. 195.
c) [La force, la brutalité de son surgissement]
Déferler contre. Venir buter contre, se heurter à. Poussés violemment par une bise haute, les nuages déferlaient contre les sommets (GIONO, Bonh. fou, 1957, p. 327).
Au fig. L'abri du drap mieux bordé, du papier fleuri contre lequel déferlaient les songes (COLETTE, Blé en herbe, 1923, p. 228).
Déferler, déferler dans, sur, vers.
♦ [Le suj. désigne un groupe, un phénomène fait de plusieurs éléments] Surgir, faire irruption brutalement et rapidement. Les rires, les acclamations déferlèrent. À ce moment, un flot de gens déferla de la rue de Buci vers la rue Jacob (LÉAUTAUD, Théâtre M. Boissard, t. 2, 1943, p. 65). Une marée de sanglots déferla dans la salle (CAMUS, Peste, 1947, p. 1394).
Rare. [Le suj. désigne un seul élément] Démarrer, bondir violemment. Un sifflet retentit (...). Le train déferla (ESTAUNIÉ, Vie secrète, 1908, p. 925). Je m'élance, je déferle à travers les marches, les espaces (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 328) :
4. ... le libre vent que rien n'arrête dans sa course à travers l'océan, et qui déferle sur la plaine avec une infrangible violence.
VAN DER MEERSCH, L'Empreinte du dieu, 1936, p. 180.
C.— Au fig.
1. Survenir brutalement, avec une force envahissante. Pour moi, c'était sans cesse le même jour qui déferlait dans ma cellule et la même tâche que je poursuivais (CAMUS, Étranger, 1942, p. 1181). Heureusement, la colère déferla, recouvrit tout, il (Daniel) se sentit ranimé par une rage allègre (SARTRE, Âge de raison, 1945, p. 154). Cette vague d'un intense chagrin qui déferlait en elle (VIALAR, Brisées hautes, 1952, p. 180).
2. Se manifester avec force et continuement. [Le] tintamarre des 100.000 fiacres qui déferlent jour et nuit (CENDRARS, Moravagine, 1926, p. 92). Un flot de lettres anonymes déferlait, inondait chaque jour les bureaux (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p. 450). La musique déferlait dans le silence avec une sorte de tendresse violente et sauvage (GREEN, Chaque homme, 1960, p. 262).
3. Se répandre, dans une poussée massive et continue. Endiguer le flot allemand qui déferlait à l'ouest (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 96). La marée de soldats identiques et anonymes qui déferle sur le quai (VUILLEMIN, Essai signif. mort, 1949, p. 127).
Prononc. et Orth. :[], (je) déferle []. Ds Ac. 1762-1932 Étymol. et Hist. A. Trans. 1616 mar. « déployer les voiles » misene defrelée (D'AUB., Hist., II, 50 ds LITTRÉ); 1678 déferler (G. GUILLET, Les Arts de l'homme d'épée, Paris, 3e part.). B. Intrans. 1773 (BOURDÉ, Man., I, 167 ds Fr. mod., t. 25, p. 309); fig. 1859 en parlant des passions de l'âme (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 2, p. 64); id. 1866 « se répandre en grande quantité (ici, en parlant de la lumière) » (VERLAINE, Œuvres compl., t. 1, Poèmes saturn., p. 91). Dér. de ferler terme de mar. « relever (une voile) pli par pli tout le long et au-dessus d'une vergue sur l'avant »; préf. dé-. Fréq. abs. littér. :234. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 63, b) 166; XXe s. : a) 353, b) 637. Bbg. LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 274.

déferler [defɛʀle] v.
ÉTYM. 1678; defrelée, 1578; de 1. dé-, et ferler, sous la forme fresler.
1 V. tr. Mar. Déployer (les voiles ou un pavillon). Déployer, larguer. || Déferler une voile en détachant le raban de ferlage. Déferlage.
1 Son pavillon flottait au grand mât; ses voiles étaient à demi déferlées.
Chateaubriand, les Natchez, II.
2 V. intr. (1787). Se dit des vagues qui se brisent en écume en roulant sur elles-mêmes. || Les lames, les vagues, les flots déferlent sur les brisants.
1.1 La grande lame s'approchait (…) Elle croula (…) et avec un bruit épouvantable. Elle déferla sur l'embarcation, dont l'arrière fut entièrement coiffé.
J. Verne, le Pays des fourrures, t. I, p. 115.
2 Au-dessous d'eux, la mer très calme déferlait faiblement sur les galets de la grève, avec un petit bruissement intermittent, régulier comme une respiration de sommeil (…)
Loti, Pêcheur d'Islande, IV, IV, p. 232.
2.1 Elle regarde la mer grise et bleue où avancent les crêtes pointues des vagues. Les vagues tombent sur la plage, en suivant un chemin un peu oblique; elles déferlent d'abord à l'est, vers le cap rocheux, puis à l'ouest, du côté de la rivière. Enfin elles déferlent au centre. Le vent bondit, attrape des paquets d'écume et les projette au loin, vers les dunes; l'écume se mêle au sable et à la poussière.
J.-M. G. Le Clézio, Désert, p. 80.
Par anal. Imiter le mouvement, le bruit des vagues qui déferlent.
3 La moisson débordant le plateau diapré
Roule, ondule et déferle au vent frais qui la berce (…)
J. M. de Heredia, Trophées, « Floridum Mare ».
(XIXe). Fig. Se déployer, survenir avec force, avec impétuosité, comme une vague. || La foule déferle dans la rue. || Les manifestants déferlèrent sur la place. || Enthousiasme qui déferle.
4 La guerre prochaine sera une guerre de mouvement. D'énormes masses qui déferleront d'un coup, qui submergeront tout un territoire.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. III, XIV, p. 189.
CONTR. Ferler, serrer. — Refluer, retirer (se).
DÉR. Déferlage, déferlant, déferlement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • déferler — DÉFERLER. v. a. Terme de Marine. Déployer les voiles. Déferlé, ée. participe …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • déferler — (dé fèr lé) 1°   V. a. Terme de marine. Déployer, en parlant des voiles. Déferler les voiles. 2°   V. n. La mer déferle, quand elle déplie ses lames sur les rivages et s y brise avec force en jetant son écume. La vague déferlait au bas de la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DÉFERLER — v. a. T. de Marine. Déployer les voiles. On dit par analogie, et neutralement, qu Une lame déferle, lorsqu elle se déploie avec impétuosité, et qu elle se résout en écume. DÉFERLÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • DÉFERLER — v. tr. T. de Marine Déployer les voiles. Employé intransitivement, il signifie Se déployer avec impétuosité et se résoudre en écume, en parlant des Vagues …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • déferler — vi. défarlâ (Albanais 001, Villards Thônes), C. défêrle <(tu, il) déferle> (001) ; => Déborder, Déployer …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • diruilhañ — déferler …   Dictionnaire Breton-Français

  • déferlement — [ defɛrləmɑ̃ ] n. m. • 1883; de déferler(2o) ♦ Action de déferler; résultat de cette action. Le déferlement des vagues sur les brisants. Fig. Le déferlement des barbares en Gaule. Un déferlement d enthousiasme, de haine. ⇒ 1. vague. ● déferlement …   Encyclopédie Universelle

  • briser — [ brize ] v. tr. <conjug. : 1> • 1080; lat. pop. °brisiare, o. i., p. ê. mot gaul. 1 ♦ Littér. ou région. (Québec) Casser, mettre en pièces. ⇒ démolir, fracasser, rompre. Briser une vitre, la vaisselle. Qui ne peut être brisé. ⇒ incassable …   Encyclopédie Universelle

  • déferlage — [ defɛrlaʒ ] n. m. • XVIIIe; de déferler(1o) ♦ Mar. Action de déferler (une voile, un pavillon). ● déferlage nom masculin Action de déferler. déferlage [defɛʀlaʒ] n. m. ÉTYM. XVIIIe …   Encyclopédie Universelle

  • déferlant — déferlant, ante [ defɛrlɑ̃, ɑ̃t ] adj. et n. f. • 1897; de déferler 1 ♦ Qui déferle. Vague déferlante. Fig. Les armées déferlantes de l envahisseur. 2 ♦ N. f. Une déferlante : une vague déferlante. Fig. « la déferlante des investissements… …   Encyclopédie Universelle